maesBon alors, j’avais commencé un petit blogpost, mais après lecture du communiqué de presse, je suis un peu sur le cul. Je me demande combien a été payé le rédacteur de ce CP pour mentir autant ! Allez, on va y aller point par point. (Un peu long, je vous préviens, mais j’en reviens pas !)

Bruxelles, le 28 mai 2011 – Ils l’ont promis, ils l’ont fait : Maes a organisé UNSCENE, une fête comme on en n’avait encore jamais vue, dans un endroit tenu secret et avec toute une pléiade de surprises exceptionnelles. Près de 3000 personnes ont osé « suivre leur soif » et elles n’ont pas été déçues ! Le show visuel assorti de surprenantes prestations de groupes belges comme Vive La Fête et A Brand était véritablement impressionnant.

Alors là, du lol en barre. Faux, faux, faux et faux.

A partir de 17h, plus de 70 bus sont partis de plus de 60 villes de Belgique et se sont dirigés vers un endroit tenu secret.

J’sais pas vous, mais de notre côté on savait qu’on allait au Heysel. Soulagement, on pourra s’enfuir si jamais.

Tous ces bus sont arrivés presque simultanément, les participants qu’ils transportaient avaient les yeux bandés. Du jamais vu !

Ah ? @lauwqui étant parti du bus de Scharbeek a attendu facile une demi heure mon arrivée, alors que je suis partie du bus d’Ixelles. Quant aux yeux bandés, personne ne nous a demandé de le faire dans notre bus, la plupart des « voyageurs » (comprendre : animaux assoiffés) avaient leur bandeau autour du front. Du jamais vu euh ouais..

Malgré les nombreuses et vives discussions concernant l’événement sur Facebook, le lieu de la soirée a été maintenu secret jusqu’au dernier moment.

Je me répète ou c’est pas nécessaire ?

Un labyrinthe a été placé à l’entrée, véritable dédale à travers lequel chaque invité devait suivre sa soif jusqu’à Unscene. Il s’est alors avéré qu’Unscene allait se dérouler dans un espace impressionnant dans lequel un immense podium de près de 60 mètres avait été aménagé.

Quelqu’un a vu ce truc ? Srsly ? Bon niveau espace, c’était sympa, mais sans plus. Acoustique de l’endroit vraiment pas adaptée à un concert.

Des containers servaient de bars aux consommateurs désireux de régler leurs consommations avec les capsules collectionnées depuis près d’un mois.

Si je ne m’abuse, le seul moyen d’avoir à boire/à bouffer pour les non VIP, c’était de faire la file une heure pour échanger les capsules contre des tickets..

Tout le show a été pour le moins impressionnant : un événement reposant sur des techniques de 3D Architectural Mapping. Une technique innovante qui crée un impact visuel encore jamais vu. Le show a duré une heure et demi et a été un mix ininterrompu de sons, d’images et de média internet.

Pour le côté son ininterrompu, c’est presque ça. Mais du son pourri. Genre vraiment. Le groupe « Nier van A » qui fait des reprises de… Nirvana, on aurait pu s’en passer. Tout comme le « Palomine » là, le mec même pas sur google quoi. (Dixit Flexyflow 😀 ) Et évidemment, Maes n’hésite pas à user et abuser de termes mirobolants pour décrire le show musical. Je vous laisse découvrir :

[…]les invités ont été soufflés[…] S’en est suivi le véritable uppercut de la soirée […] mis le public KO […] en jouant avec le public de manière inégalée […] A peine remis de ce rouleau compresseur […]

O-M-G ! Je crois que je n’ai jamais autant ri devant un CP, c’est pire que de l’article méga sponsorisé ! Je ne m’en remets pas.. 😀  Le seul vrai point, c’est que cette soirée restera dans les anales.. Mais pas dans le bon sens. Bon, que les participants « lambda » (je me permets, hein, pour différencier les invités des gagnants FB) se soient éclatés à se saouler à la Maes avec leurs sachets de capsules, je peux encore le concevoir. Mais honnêtement, le carré VIP plus blindé que le reste au début, la bouffe qui arrive seulement vers 23h (ils se sont rendus compte qu’ils avaient fait une bourde ?) parce que bon, 6€ la part de pizza mal dégelée ou la pitta aux lardons, fallait vraiment avoir faim vu la file d’une heure qu’il fallait faire. Sans oublier la prise d’otage, interdiction de sortir et un seul bus pour rentrer. Dieu merci, le métro n’était pas trop loin.. Le seul bon point, l’open bar où on a pu boire de tout. Pas comme la soirée J&B où on ne pouvait boire.. que du J&B.

Big up quand même aux deux couillons qui ont trouvé ça intelligent de pisser contre les rambardes du carré VIP, mais aussi à notre mascotte de la soirée, à découvrir chez @Flexyflow ! (du lol en prévision)

Enfin voilà.. Certes, une soirée Maes fallait pas attendre du classe. Mais en ce qui concerne la possibilité de redorer leur blason, c’est un peu foutu. Dommage les gars !

 

« »