Un article un peu différent aujourd’hui. On nous en parle chaque année, et on en parlera tant que la recherche n’aura pas abouti. Je vous parle du cancer du sein, cette sale bête qui peut malheureusement toutes (et tous) nous atteindre. La recherche coûte cher, ce n’est pas nouveau. Et les budgets alloués aux scientifiques fondent comme neige au soleil. Il faut donc faire appel au don, sans relâche.

La Fondation contre la Cancer lance la campagne www.cametouche.be pour pouvoir financer la recherche. Les fonds rassemblés permettent d’acheter le matériel de pointe indispensable aux scientifiques pour mener à bien leurs recherches.

“Les budgets pour la recherche scientifique sont très limités. En vérité, nous ne disposons que de 10 % du budget qui serait réellement nécessaire. Nous travaillons avec des budgets de 4 à 600 000 euros par projet de recherche, alors que nous avons besoin de millions…”, explique le docteur Manon Huizing de la Clinique du sein de l’Université d’Anvers (UZA).

« Les budgets publics pour la recherche scientifique sont assez limités et ne permettent pas aux chercheurs d’acquérir le matériel de pointe et les réactifs nécessaires pour une recherche fondamentale compétitive en Belgique. Nous avons besoin de soutiens financiers pour parvenir à  des avancées majeures dans le domaine du cancer. » explique Alexandra Van Keymeulen de la cellule de recherche sur le cancer du sein de l’Université libre de Bruxelles.

Vous comprenez donc pour quoi le don est aussi indispensable que la recherche en elle-même. Sachez également que chaque projet de recherche proposé par les équipes de scientifiques n’a qu’une chance sur 10 d’être accepté. Ils passent un temps dingue à essayer de convaincre pour obtenir les budgets nécessaires, temps qu’ils ne peuvent en conséquent pas consacrer à la recherche. La sensibilisation et l’encadrement des malades et de leurs proches est très importante mais sans les dons, la recherche n’avance pas et la maladie ne recule pas. On se dit qu’on est jeunes, que ça n’arrive qu’aux autres mais sachez qu’en Belgique, chaque année, près de 9500 nouveaux cas sont diagnostiqués. Depuis le début des années 2000, on peut espérer que les malades ont 90% de chances d’être toujours en vie 5 ans après. Mais ces progrès sont dus grâce à une sensibilisation au dépistage, à de meilleurs diagnostics, une amélioration de la prise en charge et des traitements. Tout ça ayant été financé en grande partie par les dons.

On n’a pas toutes les moyens de donner sans compter. C’est pour quoi le site propose de choisir vous-même le montant de votre don. Je suis moi-même étudiante donc j’ai fait dans la mesure de mes moyens, en espérant pouvoir donner plus par la suite. Et si vous voulez rejoindre mon équipe de soutien, ça se passe par ici ! : http://www.cametouche.be/team/34 Il ne s’agit pas d’une course entre équipes mais une manière originale de récolter des dons 🙂 Si vous ne pouvez pas vous le permettre pour l’instant, n’hésitez pas à faire tourner le lien ! Je compte sur vous 🙂

Et n’oubliez pas le ruban rose.. 🙂

Bisous les chatons ! On se retrouve bientôt pour du plus joyeux.

« »