Goeiedag bonjoooour !

Je ne suis pas morte, eh non ! Mais la semaine je bosse beaucoup et le w-e je me transforme en Marc-Emmanuel, donc difficile de trouver du temps pour un article.

Mais. MAIS ! Pour me faire pardonner, j’ai quelque chose à vous faire gagner. Eh ouais. J’suis comme ça moi.

Et ce quelque chose, c’est le Sérum Initialiste de Kerastase. Vous connaissez déjà mon amour pour Kerastase, je vous fais donc gagner ceci les yeux fermés ! Je suis sûre qu’il ravira la gagnante.

Ce qu’en dit la marque : « INITIALISTE est le premier sérum capillaire de Kérastase à base de cellules végétales natives, agissant dès la naissance du cheveu pour qu’il pousse plus fort, plus brillant, plus beau. Son complexe régénérateur® exclusif protège l’environnement des cellules souches folliculaires, ce qui va aider à optimiser la production de matière cheveu dès la racine pour ainsi, renforcer la résistance de la fibre. La qualité du cheveu est améliorée à sa source. »  Ce sérum, va agir sur votre cuir chevelu et permettre d’optimiser la régnération folliculaire. « Dès la première application, le cheveu est plus tonique, plus résistant avec 93% de casse en moins au brossage. Après environ 1 mois, le cheveu est plus fort à la racine, la qualité des cheveux s’améliore visiblement : ils sont comme revitalisés. »

Prometteur non ? Si vous n’étiez pas aussi sympas, je le garderais pour moi, huhu !

Vous vous demandez sûrement comment s’applique ce véritable concentré de vitamines pour les cheveux ? Je vous laisse avec cette charmante demoiselle pour vous faire une démonstration :

Kérastase – Sérum INITIALISTE Application à domicile

Alors, tentées ? 

Votre partie du deal sera de me raconter quel est votre petit secret beauté pour l’entretien de vos cheveux. Une recette de grand-mère ? Une mixture maison ? Un produit miracle ?
Je parcourrai vos  réponses et je ferai un tirage au sort parmi les réponses complètes. Pas de « Bonjour, moi je me lave les cheveux, lol merci ». Je compte sur vous hein !

Je ne vous demanderai pas de partager/liker/tourner en rond sur une jambe, donc prenez votre temps pour me raconter vos secrets ! N’oubliez pas, ce concours est (malheureusement) réservée aux belges, désolée les coupines de l’autre côté de la frontière !

Vous avez jusqu’au lundi 18 mars à minuit pour participer 🙂

N’oubliez pas de mettre également une adresse e-mail valide que je puisse contacter la gagnante.

XoXo ! (Oui je viens de finir Gossip Girl, et alors ? 😀 )

Vous pouvez dire merci à Jelena, c’est elle qui me permet de vous gâter ! 🙂

 

EDIT : 

Après tirage au sort, c’est le commentaire n°11 qui remporte le sérum 🙂 Félicitations Tyra ! Tu m’envoies un mail avec tes coordonnées que je les transmette à L’Oréal ? J’ai cru comprendre que tu avais des soucis avec tes cheveux, n’hésite pas à nous donner un feedback quand tu l’auras testé !

Pour les autres, j’espère pouvoir vous proposer un autre concours tout bientôt ! Quelques produits de la Deauty Box par exemple 🙂 Ca vous dit ?

Des bisous !

 

 

 

 

Pony Pony Run Run x Passoã

Cette semaine j’ai eu la chance d’être invitée par Passoã pour assister à un Dj Set exclusif des Pony Pony Run Run. Vous n’êtes pas sans savoir que ce n’est pas la première action qu’organisent la marque et le groupe. En effet nous avions pu assister à un concert des 4 jeunes hommes dans la chouette salle de l’Orangerie il y a quelques mois. Ils ont également créé deux bouteilles ainsi que deux recettes de cocktails dont je vous parlerai plus loin dans cet article.

Première étape du voyage : le TGV ! Bruxelles-Paris ça passe vite 🙂 Nous nous sommes ensuite rendues au Joyce Hôtel, un superbe établissement à la décoration éclectique et soignée. Je ne suis pas une habituée des hôtels parisiens mais le rapport qualité prix pour la situation me paraît extrêmement bon. Le temps de prendre possession de nos quartiers et nous nous retrouvons dans le lounge qui propose un open-bar de softs et snacks. Un système qui ne doit pas leur coûter bien cher et qui pourtant nous ravit ! Ça serait bien d’avoir ça partout 🙂 Nous filons nous repoudrer le nez (bah oui quand même on va voir les PPRR, il faut qu’on soit présentables !) et nous voilà en route pour le Café Carmen (je vous invite à aller voir leur site pour les photos), se trouvant à quelques minutes à pieds. Je ne connaissais pas l’endroit et j’en prend plein la vue. C’est un bâtiment classé qui a conservé toute sa beauté et sa prestance, aménagé en club tout en respectant l’âme du lieu. Nous visitons l’endroit en attendant que le groupe soit prêt à nous recevoir. Nous avons eu droit à une petite interview en comité restreint, un cocktail à la main*. Dure dure la vie de blogueuse hein ? 😉 Voici un petit résumé des propos du groupe.

Comment s’est déroulée la création de la recette du Ginger You ? Que représente pour vous Passoã ?

Le Groupe Rémy Cointreau (qui détient Passoã) est basé à Angers, notre ville natale. Nous avons donc côtoyé Passoã depuis notre plus jeune âge. Je pense que c’est la première boisson alcoolisée que nous ayons bue ! Pour la recette, nous nous sommes basés sur nos goûts, l’acidité, le peps, pour contrecarrer le goût sucré du Passoã. Nous avons goûté des dizaines de versions du cocktail avant de trouver la bonne ! Ce fut difficile sur la fin ! (Rires)

Jouez-vous différemment en fonction de votre public ?

On s’adapte, c’est obligé. Si tu joues devant 10 personnes comme si il y en avait 10.000, forcément ça se passe mal. Mais on aime bien les petites salles comme au Bota ou à l’AB par exemple, c’est plus intimiste que l’Olympia qui est très impersonnel.

Comment vivez-vous vos tournées ? Sont-elles différentes des premières ?

Maintenant on a notre rythme de croisière. On sait que pour bien faire il nous faut un jour de pause après 3 jours de concerts. On est toujours fatigués après une tournée mais ça reste ce qu’on préfère. Notre première tournée a duré un an et demi. Maintenant on essaye de les raccourcir !

Pour terminer, quels sont vos objectifs pour 2013 ?

On aimerait pouvoir découvrir les Amériques,  l’Australie, le reste de l’Asie (ils ont déjà joué en Corée et au Japon, NDLR) ! On ne vous en dit pas plus mais ça devrait se faire !

Après ce petit moment avec le groupe, nous avons mangé un bout et goûté les nouveaux cocktails* en écoutant la musique du DJ résident. Un espace lounge VIP avait été installé, nous nous sommes donc installées confortablement pour observer les PPRR aux platines, chacun à leur tour ou en groupe. Une très chouette soirée clôturée par une (courte) nuit dans la moelleuse literie du Joyce Hotel. Heureusement que le succulent petit déj nous a remises d’aplomb pour affronter le froid !

La recette du Ginger You :

– 5cl de Passoã
– 4cl de jus/nectar de poire
– 2cl de jus de citron vert
– 4cl d’eau gazeuse
– Gingembre râpé
-Glace pilée

Et les photos :

 [nggallery id=6]

 

Un excellent séjour dans la ville lumière ! J’espère que ce petit compte rendu vous plaira !
Je tiens à remercier Passoã et tout particulièrement Coralie pour sa charmante compagnie et pour avoir été aux petits soins avec nous. Merci aussi à Sophie d’Alerte à Liège pour sa bonne humeur.

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Bisous les chats !

Ahkekoukou ! 

Noël approche et vous voilà en manque d’inspiration pour remplir votre liste de cadeaux ? Vous ne savez pas quoi mettre sous le sapin pour vos proches ? Et bien voici (je l’espère) une idée pour vous ! En effet, la marque suisse Swatch présente sa nouvelle collection : Night Glows. Un tout nouveau design, fort différent de ce qu’on a comme image des montres Swatch (du moins pour ma part !). La gamme Irony Chrono est composée d’un revêtement PVD qui se décline en deux couleurs : rose ou jaune. Vous pouvez également opter pour des cristaux incolores et transparents qui viendront orner la lunette ou le cadran de votre montre sur 8 des 12 modèles. Vous pouvez également choisir entre la gamme qui présente un design agrémenté d’accessoires noirs et celle qui les propose en blanc.

On est loin des modèles en plastique, ici Swatch propose une collection à l’allure luxueuse grâce aux types de matériaux utilisés. Entre les cristaux, le revêtement PVD et les surfaces polies, cette gamme est parfaite pour agrémenter vos tenues chics, ou pour donner de l’allure à une tenue pour casual. Notez également que chaque montre résiste à l’eau et ce jusqu’à 3 bar de pression et qu’en fonction du modèle choisi, vous bénéficierez d’un chronographe ou d’un affichage de la date, voire des trois sur les modèles Dreamnight et Dreamwhite.

Le prix ? Entre 108€ et 149€ en fonction du modèle choisi.  Toute la collection et les informations relatives  aux différents modèles se trouvent bien évidemment sur le site de Swatch, ici-même !

Alors, vous craquez ? Vous préférez les modèles plus traditionnels ? Vous portez déjà une montre ?

J’sais pas vous, mais moi j’ai jeté mon dévolu sur celle-ci de la collection Deep Shine 🙂 (Enfin si je ne change pas une cinquième fois d’avis pour la couleur ! 😀 )

On se retrouve demain ! D’ailleurs, à ce propos :

La prochaine vidéo :

View Results

Loading ... Loading ...

Bisous bisous ! (huhuhu)

 

[article sponsorisé]

Esprit – Fall Collection

La belle Gisèle vous fait chavirer ? Vous n’avez pas ses beaux yeux ou sa silhouette de rêve (moi non plus) mais vous aimeriez lui ressembler ? (Qui ne voudrait pas hein ?) Bah j’ai une petite solution pour vous ! Enfin, « j’ai », c’est vite dit. C’est plutôt la marque Esprit qui vous permet d’avoir quelques points communs avec la belle.

Et pour ce faire, ils ont créé une collection capsule en collaboration avec Gisèle. (Ouais je l’appelle par son prénom, j’suis comme ça moi) Le tout en passant par les plus grandes capitales de la mode, histoire de nous faire voir du pays par la même occasion. Le spot ci-dessus est celui d’Amsterdam, je vous laisse le lien de celle de New York au passage 😀 Elle dévoile ses secrets mode au fil des différentes villes. Vu le succès de ces spots, ses secrets ne sont plus trop des secrets mais ils restent sympas à découvrir, non ? 😀 Peut-être que cela réveillera la top model qui sommeille en nous, qui sait ! (C’est bientôt Noël, on peut toujours rêver !)

Que dire de la collection ? Je ne suis pas blogueuse mode mais je trouve les tenues très équilibrées et chics sans être trop guindées non plus. On y retrouve des mélanges de matières « lourdes » telles que le velours, la maille ou le cuir, associées à des matières bien plus fluides comme la soie ou le satin pour apporter contraste et légèreté. 

Les coloris quant à eux,  parcourent toute la palette automnale présente dans la nature associés à des gris chinés, du noir, du blanc… Un joli mélange de saison.

Je vous avoue que ça s’éloigne pas mal de mon style actuel (si tant est que j’aie un style) mais je serais curieuse d’essayer ce type de pièces. Esprit assume le côté haut de gamme de cette collection mais pourquoi ne pas craquer sur une pièce phare ? L’avantage des différentes pièces c’est qu’elles peuvent s’adapter à bon nombre de tenues je trouve. En passant du boyish au plus féminin, on peut à peu près toutes trouver une pièce à notre goût il me semble !

Je vous laisse avec quelques photos de la collection :

 [nggallery id=5]

Alors, qu’en pensez-vous ? Avez-vous eu les pièces en main ? Avez-vous craqué ? Ou n’est-ce pas du tout votre style ?

Bisous les p’tits chats !

 

 

[Article sponsorisé]

Salut les frouches !

L’hiver est là, j’ai plus envie de faire le nem de couette que de me geler les mains à écrire un article mais me voilà, bravant le froid pour vous écrire ! (la fille qui en rajoute À PEINE) Je reçois très souvent des mails/tweets me demandant comment j’obtiens ma couleur de cheveux et quels produis j’utilise. J’ai donc fait une vidéo répondant à toutes les questions classiques et présentant mes produits chouchous du moment. J’ai également un code promo à vous proposer, on se retrouve en fin d’article !

Mais comme je sais que tout le monde n’aime pas les vidéos ou que certains préfèrent simplement un article à lire en même temps qu’on fait quelque chose d’autre, je vous regroupe tout ça par écrit ici 🙂 Et pour celles qui ne liront pas l’article, n’oubliez pas d’aller voir le code promo à la fin quand même ! 🙂

Étape 1 : Les cheveux rouuuuch’ !

T’es brune ou blonde en dessous ?

Brune. Et je pense que c’est ça qui fait que ça prend mieux sur mes cheveux. Donc oui, les colorations rouges sur cheveux foncés sans décaper ça fonctionne. *lancer de paillettes*

T’as décoloré tes cheveux ?

Techniquement, non. Ceci dit, le MajiContrast de chez l’Oréal décolore puis recolore les cheveux mais sans attaquer autant qu’un vrai décapage. Si cette solution vous fait peur, la fois passée on m’a fait ma colo avec des produits Tigi qui ne décolorent pas et ça a très bien pris sur mes cheveux comme vous pouvez le voir dans la vidéo (si vous la regardez :D) donc c’est tout à fait possible sans décolorer.  😀

Je peux avoir ce résultat avec des colorations de supermarché ?

Non. 😕 Pour un résultat framboise, auburn, acajou, oui. Mais pour un rouge aussi flashy, il vous faudra passer par des produits professionnels 🙂

Ça demande de l’entretien ?

Oui, énormément. Il faut savoir que le rouge dégorge partout, tout le temps 😀 Sur vos fringues claires, vos draps, vos essuies, vos joints de douche, partout. Et donc tous ces pigments qui s’en vont, va falloir les remplacer. Il vous faudra donc un soin pigmenté à ajouter à chaque shampoing (avec des gants sinon c’est Halloween tous les jours) et il faudra les hydrater et en prendre soin souvent. Si vous avez tendance à vous laver les cheveux tous les jours, il va falloir songer à trouver une solution, sinon ça va tenir 3 semaines. Espacez les shampoings au maximum, utilisez des shampoings secs, prenez sur vous et hop, roulez jeunesse ! (Soo 90’s)

Ça m’ira ?

Je ne sais pas 🙂 Je ne suis ni coiffeuse ni visagiste, je ne peux donc pas vous dire si ça vous ira ou non.. Et de toutes façons c’est comme pour le mkup, on ne peut être fixées qu’en testant 🙂 Vous pouvez demander à votre coiffeur ou simplement faire des simulations sur le net, faire un montage, essayer une perruque,… Moi je dis, testez ! Au pire vous recolorerez vos cheveux, ça reste plus facile à faire que de recoller 20cm qu’on vient de couper :))

Étape 2 : Les produits ! 

Grâce à Mastercoiff, j’ai eu la chance de pouvoir me procurer des produits que je n’aurais pas acheté en temps normal. J’ai déjà testé une partie, voilà mon avis :

Shampoing : Bain de force Archiecte (3-4) Kérastase
Après Shampoing : Ciment Anti-Usure (1-2) Kérastase

-> Ce combo de produits a bien changé la nature de mes cheveux. Ils sont en meilleur état, sont plus souples, plus brillants, plus doux, plus hydratés. Je sais que les produits Kérastase sont assez chers mais j’ai vu une très nette amélioration. Je ne pensais pas qu’un shampoing pouvait faire la différence, j’avais tendance à prendre un peu n’importe quoi. Mais honnêtement je pense que je rachèterai ces produits quand je les aurais finis. Je dois encore tester le combo L’Oréal Professionnel Intense Repair pour comparer les deux, je vous tiendrai au courant 🙂

Masque : Rafistoleur Lush

-> De la douceur en pot. Depuis que j’utilise ce truc, j’ai redécouvert l’instant godiche qui consiste à se toucher les cheveux, l’air stupide en répétant « Han ils sont douuuuuuux » « Touche ! » « Hein ils sont doux mes cheveux dis ? » Voilà voilà. Hum. Ça résume plutôt bien la situation 😀

Les huiiiiiiiiiles : Mythic Oil – L’Oréal Professionnel & Elixir Ultime – Kérastase

-> J’en use et en abuse. Le matin ou le soir, à sec, une ou deux pompes réparties dans la chevelure. Sur cheveux mouillés, avant brushing. En bain d’huile, la veille du shampoing. Ça sent bon, ça fait briller, ça hydrate. De la balle ! (Sooo 90’s bis !)

Les mousses : Full Effect O4 – Redken & Curlesque – Tigi

-> À utiliser avec modération. Les mousses ont tendance à assécher le cheveux mais elles donnent une définition incomparable aux boucles.

Protection et brillance : Chroma Cristal – Kérastase & Soin pro-brillance – Pantène

-> Il est indispensable de protéger sa chevelure avant de l’exposer à la chaleur. Le mieux c’est d’éviter la chaleur tout court mais quand vous n’avez pas le choix, n’oubliez pas ! Mieux vaut un p’tit pshité qu’un grand cramé ! (On voit qu’il est tard..)

Étape 3 : Le CODE PROMO \o/

Voilà voilà. Cet article est kilométrique et sûrement un peu chiant, désolée :-D. Mais je voulais qu’il soit le plus complet possible. Alors pour vous remercier d’avoir lu jusqu’au bout, Sophie de Mastercoiff et moi-même vous proposons un code promo :

Avec le code WHATAGIRL et à partir de 3 produits achetés (y compris les vernis OPI à 9,90€) : 1 Shampoing 250ml l’Oréal Professionnel Intense Repair offert !
Comme vous pouvez le voir, beaucoup de produits sont en soldes pour l’instant, profitez-en ! Les frais de port sont un peu élevés mais il faut dire qu’un colis de shampoings est assez lourd. Pensez aux commandes groupées ! 🙂 Vu les réductions et l’énorme choix de produits, ça vaut largement le coup.
Je tiens à remercier Sophie pour sa confiance, sa patience et son extrême gentillesse ainsi que ses conseils avisés.(Je tiens tout de même à préciser que même si j’accepte les partenariats, les avis que vous trouverez sur ce blog seront toujours sincères et tirés de ma propre expérience 🙂 )

 

Moi aussi.. ça me touche.

Un article un peu différent aujourd’hui. On nous en parle chaque année, et on en parlera tant que la recherche n’aura pas abouti. Je vous parle du cancer du sein, cette sale bête qui peut malheureusement toutes (et tous) nous atteindre. La recherche coûte cher, ce n’est pas nouveau. Et les budgets alloués aux scientifiques fondent comme neige au soleil. Il faut donc faire appel au don, sans relâche.

La Fondation contre la Cancer lance la campagne www.cametouche.be pour pouvoir financer la recherche. Les fonds rassemblés permettent d’acheter le matériel de pointe indispensable aux scientifiques pour mener à bien leurs recherches.

“Les budgets pour la recherche scientifique sont très limités. En vérité, nous ne disposons que de 10 % du budget qui serait réellement nécessaire. Nous travaillons avec des budgets de 4 à 600 000 euros par projet de recherche, alors que nous avons besoin de millions…”, explique le docteur Manon Huizing de la Clinique du sein de l’Université d’Anvers (UZA).

« Les budgets publics pour la recherche scientifique sont assez limités et ne permettent pas aux chercheurs d’acquérir le matériel de pointe et les réactifs nécessaires pour une recherche fondamentale compétitive en Belgique. Nous avons besoin de soutiens financiers pour parvenir à  des avancées majeures dans le domaine du cancer. » explique Alexandra Van Keymeulen de la cellule de recherche sur le cancer du sein de l’Université libre de Bruxelles.

Vous comprenez donc pour quoi le don est aussi indispensable que la recherche en elle-même. Sachez également que chaque projet de recherche proposé par les équipes de scientifiques n’a qu’une chance sur 10 d’être accepté. Ils passent un temps dingue à essayer de convaincre pour obtenir les budgets nécessaires, temps qu’ils ne peuvent en conséquent pas consacrer à la recherche. La sensibilisation et l’encadrement des malades et de leurs proches est très importante mais sans les dons, la recherche n’avance pas et la maladie ne recule pas. On se dit qu’on est jeunes, que ça n’arrive qu’aux autres mais sachez qu’en Belgique, chaque année, près de 9500 nouveaux cas sont diagnostiqués. Depuis le début des années 2000, on peut espérer que les malades ont 90% de chances d’être toujours en vie 5 ans après. Mais ces progrès sont dus grâce à une sensibilisation au dépistage, à de meilleurs diagnostics, une amélioration de la prise en charge et des traitements. Tout ça ayant été financé en grande partie par les dons.

On n’a pas toutes les moyens de donner sans compter. C’est pour quoi le site propose de choisir vous-même le montant de votre don. Je suis moi-même étudiante donc j’ai fait dans la mesure de mes moyens, en espérant pouvoir donner plus par la suite. Et si vous voulez rejoindre mon équipe de soutien, ça se passe par ici ! : http://www.cametouche.be/team/34 Il ne s’agit pas d’une course entre équipes mais une manière originale de récolter des dons 🙂 Si vous ne pouvez pas vous le permettre pour l’instant, n’hésitez pas à faire tourner le lien ! Je compte sur vous 🙂

Et n’oubliez pas le ruban rose.. 🙂

Bisous les chatons ! On se retrouve bientôt pour du plus joyeux.

Mon interprétation des Trends de Wella.

Salut les p’tits chats ! 

Il y a quelques temps j’avais été invitée à assister au show Wella TrendVision, énorme mise en scène pour nous présenter les nouvelles tendances de chez Wella. Le spectacle s’est déroulé au Brussels Kart et comptait environ 1200 spectateurs. Le coiffeur vedette de la marque, Christophe Nicolas Biot animait la soirée et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est un véritable showman. On aime ou on n’aime pas mais c’est un personnage très haut en couleurs. Plutôt que de décrire tout l’évènement j’ai préféré vous présenter les tendances une à une tout en créant un maquillage et une manucure en corrélation avec la tendance présentée. Ceci est un article test, si cela vous plaît je présenterai les 3 autres.

Passons aux choses sérieuses ! J’ai choisi de commencer avec Grace – The Modern Muse. Cette tendance s’axe autour de matériaux luxueux et naturels, de cheveux blonds, souples, volumineux, de couleurs dorées et kaki.


Bon alors comme vous vous en doutez, je n’ai pas vraiment la chevelure adaptée. Mais j’ai quand même décidé de vous concocter un ensemble beauté dans les mêmes gammes. Je n’avais pas le temps de me faire un brushing pour coller aux visuels, je tenterai de me rattraper pour les prochaines, si vous voulez la suite 🙂

 

Pour la manucure j’ai donc opté pour un duo qui fonctionne toujours : kaki et doré. J’ai posé deux couches du Rambo N°5 de chez Catrice et j’ai ensuite fait un dégradé à l’éponge en utilisant le Goldfinger de chez Catrice toujours.

 

Pour le make-up, j’ai voulu rester dans le simple. Malheureusement je ne me souviens absolument pas de ce que j’ai utilisé pour ce look. Vous avez le droit de me lancer des cailloux mais pas trop fort hein.  Je pense avoir utilisé les couleurs de la palette Storm de Sleek, un crayon Catrice pour les sourcils ainsi que le fard brun mat de ma Naked 2, le blush 103 de chez Kiko (le dupe de Nars), ma poudre libre Kiko pour matifier le tout et sur les lèvres, le côté doré du flipstick Gypsy Red de Max Factor étalé au doigt sur une base de baume à lèvres. Pour le teint et l’anti-cernes ainsi que le mascara, je change très souvent donc je ne me souviens absolument pas. Place aux photos !

 

Alors, STOP ou ENCORE ? (Haha la vieille référence 😀 )

 

Bisous les chatons !

 

J’ai testé pour vous..

Illustration : Patrick Hart http://hart-pictures.blogspot.fr/

Les vacances en moto. Alors qui dit moto, sportive qui plus est, dit prendre le moins d’affaires possible. Genre tout caser dans un sac à dos. Quand je dis tout, c’est tout hein. De ta petite culotte à tes tongs en passant par ton vernis (oui oui, ton, pas tes), tes fringues (faut bien), ta brosse à dents et tes what mille produits pour les cheveux. Et ton maillot, parce que hein, quand même, tu pars en vacances. Ne blêmis pas, toi là-bas ! Je vais te montrer comment faire.

Alors étape 1 : Tu arrêtes tout de suite cette sale habitude de te balader quotidiennement sur le site de Zalando. Tu te fais du mal. Ou tu demandes à une copine de réceptionner ton colis pendant que tu es partie, si vraiment ton panier rempli te fait les yeux doux. Vilaine fille. 

Étape 2 : (une demi heure après, vu que t’étais malencontreusement perdue au milieu des ballerines) Tu dis adieu à tes talons de 12 et ta robe longue. (De toute façon, les talons dans le sable, c’est niet, j’te rappelle.) Couvrance mi-ni-mum. En même temps, c’est l’été, personne ne te lancera des cailloux si tu montres tes cuissots. Promis. Pas la peine d’assortir tes maillots à tes vernis non plus. Enfin quoi que, vu que tu n’as pu prendre qu’un seul vernis, limite tu peux. Mais limite hein. Puis si tu pars juste avec ton mec/ta meuf/ton chien, tu peux laisser le pyj’ à la maison. Gain de place ! Privilégie les robes aussi. Ça prend moins d’espace qu’un haut et un bas.

Étape 3 : (Non, pas la peine de regarder les maillots tu pars demain ! Cesse tout de suite.) Acheter des mini contenants de voyage. À l’approche de l’été ça se trouve un peu partout. Si tu pars hors saison, pense à faire des stocks. Et achète des petites étiquettes, si tu ne veux pas te mettre du masque pour les cheveux sur la tronche ou du dissolvant dans l’œil. Si comme moi tu te demandes comment transvaser ton masque bien crémeux dans un tout petit pot, tu te la joues Mc Gyver comme moi.. *roulements de tambour* La poche à douille ! Bon, t’as l’air bien con et tes prochains cupcakes auront un goût de savon, mais ça marche bien. Ou si tu veux éviter d’empoisonner tes invités (ce qui est bien), tu remplis un sac congélation et tu coupes le coin. Tadam !

Étape 4 : Dans la même veine, tu vas devoir t’habituer à te faire des tresses ou à attacher tes cheveux. Parce qu’avec ta bouteille de 50ml tu ne vas pas pouvoir te chouchouter les cheveux tous les soirs et ils vont te faire la gueule avec le sable, le soleil et le sel. Vu que ton sèche cheveux et ton lisseur seront bien sagement restés à la maison, fais-toi un listing de 5 ou 6 coiffures faciles à réaliser et qui ne nécessitent pas trop de brol. Crois-moi, ça aide. Parce que le look « je reviens de la plage » c’est joli que dans les magazines. Donc si tu ne veux pas qu’on confonde tes cheveux avec une masse d’algues, fais-moi confiance.

Étape 5 : Rouler les fringues ! (Pas sous les aisselles, c’est mieux) Bon cette technique n’est pas sortie de ma p’tite tête, tu t’en doutes bien. Néanmoins, ça fonctionne pas mal ! Ça prend effectivement moins de place et surtout, ça évite de chiffonner tes fringues. Si tu es une maniaque du repassage, ça t’évitera d’avoir perdu du temps. Si comme moi par contre ton fer à repasser te menace de contacter la SPFàR pour abandon, bah ça t’évitera de devoir te coltiner cette tâche ingrate à l’arrivée. Tout bénef.

Alors évidemment ça fonctionne aussi si tu pars en avion et que tu n’as pas envie de lâcher 30€ pour un bagage supplémentaire. Ou simplement parce que ton mec en a marre de porter tes 3 valises à roulettes, tes 2 beauty case et ton sac à main. Je suis revenue, j’ai survécu, je ne suis pas chauve et j’ai pu m’habiller sans passer une demi-heure à me demander ce que j’allais mettre. Puis ça te fait une bonne excuse pour ne pas devoir ramener de souvenir à Tati Jacqueline ou à Cousin Machin ! 😉

Et toi, plutôt sac à dos ou caravane de fringues ? 😀

( Si quelqu’un arrive à déchiffrer la signature du dessin, qu’il fasse signe 🙂 )

Je suis colère.

Et consternation. Et nausées. Et plein d’autres choses encore. Cet article risque d’être décousu, je m’en excuse d’avance. Le sujet a été abordé plusieurs fois, mais en multipliant les occurrences, y’en a qui finiront par comprendre. Peut-être. Un jour.

Vous avez certainement tous (ou presque) suivi l’histoire du hashtag #harcèlementderue qui a fait suite à la vidéo de Sofie Peeters. Pour les retardataires, voici le lien de la vidéo et de quelques tweets en rapport. Vous comprendrez vite mon état.  Le lien.

Ce qui me révolte ? Les réactions. Déjà quand elles viennent d’hommes qui n’ont pas la moindre idée de ce que c’est de supporter ça tous les jours, ça me donne envie de les pendre par les c*uilles. (oui, carrément.) Mais quand elles viennent de femmes, qui devraient soutenir et comprendre, là, je ne sais même plus quoi faire.  Un petit florilège des réactions ainsi que les réponses que j’y apporte.

– « Oh c’est bon, c’est un cas isolé, la preuve elle reste à Anneessens. »

Viens vivre à Bruxelles, ou dans toute autre ville ou village mon grand. Viens me suivre dans la rue

et voir si ça n’arrive que dans les quartiers « défavorisés ». Juste une journée, et tu comprendras que ça arrive partout. Tout le temps. En Belgique comme en France, comme ailleurs. Si tu n’es pas au courant, sors de ta grotte. (Ou restes-y en fait.)

– « Ce n’est jamais qu’un compliment, tu devrais être flattée ! »

Flattée  ?! D’être matée comme un bout de viande fraîche ? De me faire siffler comme on appelle un chien, d’entendre les bisous sonores, les claquements de langues et autres ? De me faire mettre la main au cul dans les transports ou en rue ? Et même quand le « compliment » se fait plus ou moins poli, comment réagir ? Si on nie et qu’on trace notre route, il ne faut pas 2 secondes pour entendre un « Salope ! » « Pute ! » « Chienne va! » fuser. Ou la réaction typique du frustré « Nan mais t’as cru que t’étais Miss Monde ? Sale moche ! » Si on dit « merci », c’est vu comme un « Ok, on baise ? » Et je n’exagère pas le moins du monde. Quand c’est pas ça, c’est le mec qui change de trottoir en même temps que toi, celui qui roule à 2 à l’heure à ta hauteur en t’invitant à venir le sucer dans sa voiture, ou les 5 jeunes qui te bloquent le passage parce que tu ne veux pas donner ton numéro de téléphone. Et que ce soit ça ou te faire plaquer contre un mur, les gens ne bougent pas. Que tu sois Avenue Louise ou à Belgica. Ça fait partie du décor.

– « Oh t’exagères pas un peu ? Un peu parano toi non ? »

Ouais mec, la main au cul j’l’ai inventée, et mon deuxième prénom c’est Jeanne d’Arc. Trouduc.

– « Si tu t’habilles comme ça, tu le cherches ! »

Ah bah oui. Logique. Si je mets une jupe c’est que je suis une grosse cochonne en manque de cul, qui n’attend que de se faire aborder. Mais bien sûr. Et si je me maquille c’est parce que je rêve de me faire prendre dans une ruelle ? On n’est plus au Moyen-Âge les gars. Parce que dire ça, ça revient à dire que  la pauvre fille qui vient de se faire violer l’a bien cherché, avec sa jupe au dessus du genou. Hein, la salope. Vous croyez vraiment que je vais m’habiller en jeans même par 30°C parce que ces mecs n’ont aucune éducation ? Jamais. 

« Han la vilaine elle stigmatise ces pauvres maghrébins. »

Si on ne voit que des maghrébins dans la vidéo, c’est malheureusement parce que dans 90% des cas, ça vient d’eux, sans pour autant dire qu’ils le font tous. Ce n’est pas une manipulation de la réalisatrice. C’est juste un constat. Si vous pensez que ce combat est un combat à vocation raciste, allez jouer sur l’autoroute. Parce que bon, si vous n’étiez pas un poil racistes vous-mêmes, vous y verriez des Hommes avec un grand H, pas une couleur de peau ou une ethnie. On s’en fout qu’ils soient maghrébins, italiens ou anglais. On veut juste qu’ils nous foutent la paix.

– « Oh bah s’il te propose de l’argent, c’est qu’il trouve que tu le mérites, c’est bien ! »

Oui, c’est super flatteur de se faire proposer 50€ pour une pipe alors qu’on attend en jeans dans le hall d’un hôpital. Et logique surtout. On en voit souvent des putes en JEANS dans un HÔPITAL la journée, vous n’avez jamais remarqué ? Rhooo enfin.

– « T’as qu’à baisser les yeux hein, faut pas les chercher »

Et me mettre à quatre pattes aussi ? Bien que l’idée puisse leur paraître plutôt sympa, no way. Je regarde droit devant moi, j’avance. Hors de question de les laisser gagner et d’avoir l’air soumise. La prochaine étape, c’est quoi ? Je ne sors plus de chez moi parce que bon, hein, je me montre au monde, faut que j’assume ?

– « T’as les cheveux rouges, c’est que t’aimes qu’on te regarde, viens pas t’plaindre ! »

Et ? Avoir une couleur de cheveux qui sort de l’ordinaire les autorise à me regarder comme une bête de foire ? À m’insulter ? À me dégrader ? Certainement pas. Et même si parfois l’idée de changer de couleur me traverse l’esprit pour qu’on me foute la paix, je me dis que même brune, ça sera pareil. Parce que j’aurai une jupe ou un décolleté, ou même ni l’un ni l’autre. Que je marcherai dans les mêmes rues, que je prendrai les mêmes métros, et que j’aurai toujours aussi peur de me faire coincer au détour d’une ruelle.

Parce que oui, la peur, elle est là. Souvent je prends la voiture pour ne pas devoir passer par certains coins. Et même là, on arrive à t’emmerder. Le camionneur qui te klaxonne parce qu’il a vue sur tes gambettes. Le gars qui s’arrête au milieu du rond point et descend de sa voiture pour venir te voir. (Si si) Le gars dans la voiture d’à côté qui te mime des gestes obscènes comme un ado de 15 ans. Obligée de fermer ta fenêtre, de verrouiller tes portes et de monter le son. Et d‘attendre que ça passe.

Je vous ai parlé du gars qui descend de la voiture de son pote et me suit dans la rue malgré mes 4 « Non, merci. » ? Du paki du coin qui attend devant ta porte parce qu’il a vu où t’es rentrée ? Des fois où j’ai dû faire des détours ou changer d’itinéraire pour qu’on ne me suive pas jusqu’à chez moi ? J’ai dû oublier. À force hein tu sais, ça devient quotidien. Et ça me fatigue, cette ambiance anxiogène. Pourtant je ne suis pas spécialement grande (au contraire), ni spécialement bonne, je n’ai pas non plus de gros seins. Et pourtant. On est toutes sur le même pied d’égalité. Enfin presque, sauf la connasse du BW qui ne sort pas de son enclos sécurisé, ou alors dans sa voiture avec chauffeur. Celles qui critiquent n’ont jamais été confrontées à ça.

Alors franchement, que tous ceux qui ne sont pas foutus d’au moins accepter que ça existe aillent se faire voir. Vraiment. Et que ceux qui exagèrent en disant « Oh zut j’ai souri à une gonzesse, je fais du #harcèlementderue » retournent jouer aux Légos.

« Quand on sait pas on dit pas » comme on dit. Bisous.

(Je pars en vacances, je validerai les commentaires au fur et à mesure.)

 Et comme c’était très long (comme ma b.. ah non.) voilà plein de patates. Merci soeurette pour la bonne idée.

Sunday Nail Battle #11 – From hate to love.

C’est dimanche, c’est ravioli Sunday Nail Battle ! Et aujourd’hui c’était vraiment un défi. Il fallait réussir à sublimer (et donc à aimer) une couleur que l’on déteste. Alors bon, on n’achète pas des couleurs qu’on n’aime pas en principe. Mais on peut avoir acheté un vernis par curiosité, pour un nail art, pour une copine, l’avoir reçu ou tout simplement être déçue du résultat une fois le vernis sorti du flacon. Je ne pensais pas en avoir un moche sous la main. Du coup j’ai mis l’homme à contribution et je lui ai demandé de choisir le vernis qu’il aimait le moins dans ma petite (kof kof) collection. Et en fait il a réussi à me poser une colle, en me sortant le « Time for Romance » de chez Essence qui est un top coat à paillettes dans les tons bordeaux.  Je me retrouvais donc un peu embêtée, ne sachant quoi faire de ce truc. J’ai observé mes boîtes à vernis, en me demandant avec quoi je pourrais bien l’assortir. Du noir ? Nan, trop facile. Du blanc ? Celui que j’ai est trop galère à faire sécher. Alors j’ai empoigné mon n° 381 de chez Kiko, un gris avec une pointe de mauve. J’ai posé les deux couches nécessaires à l’opacité du Kiko, puis j’ai posé une fine couche de paillettes en essuyant le pinceau au maximum dans le but de faire un dégradé. J’ai fini par étaler les toutes petites paillettes bordeaux et multicolores sur tout l’ongle. Ça passe mais c’est de la triche.

 J’ai voulu persévérer dans l’idée du dégradé en posant une couche plus épaisse sur le premier tiers de l’ongle mais c’était moche, alors j’en ai mis sur tout l’ongle. Mais c’était moche aussi. Du coup j’ai réfléchi un peu, comment adoucir les paillettes sans les cacher ? Et je me suis souvenue du « No smoke without fire » de la collection Million Styles chez Catrice. Un noir translucide destiné à ‘fumer’ les vernis, un effet smokey. J’ai ajouté une première couche. C’était plutôt pas mal.

Mais on voyait encore un peu trop les paillettes. Alors j’ai mis une deuxième couche. Eh ouais paf comme ça. J’suis une ouf moi, tu peux pas test wesh gros. (hum)

Ouaip, c’est mieux hein ? Et puis j’me suis dit allez, on va pousser encore plus loin, on va lui taper du top coat matifiant sur la tronche pour voir ce que ça donne. N’ayant pas le « Matte about You » d’Essie, j’ai pris le « Matte me Crazy » de chez NYC, qui fait très bien l’affaire. Et comme je n’avais pas envie d’attendre, ça a été une grosse galère à faire sécher, ces 7 couches (KEUWA ?!). Oui oui 7 , comme les 7 nains, les 7 pêchés capitaux, toussa toussa. (La fatigue est un fléau!)

Et paf, révélation. Ca claque, j’suis fan. L’homme aussi. Pari réussi ! \o/ « On dirait une galaxie ! » me dit-il. J’approuve, on dirait presque des constellations cachées dans mon vernis version Jelly Sandwich trafiqué. Mais ça faisait quand même une fameuse épaisseur. Donc j’ai fait la main droite avec une couche de Kiko, une grosse couche de paillettes, 2 de smokey et une de matte. 5 couches. Ça reste beaucoup, mais difficile de faire l’impasse sur l’une ou l’autre étape.

Sympa non ? Désolée pour les photos, une fois de plus. Comme vous le voyez, l’effet multicolore des micro paillettes disparaît à la fin, rendant le vernis plus facile. Il est donc composé d’une base bordeaux translucide, de micro paillettes bordeaux et multicolores ainsi que de grosses paillettes hexagonales bordeaux. Pas discret discret quoi. Mais là, le résultat me plaît vachement même si j’ai fini par tout enlever parce que la main gauche ne voulait pas sécher et que j’avais la flemme de tout refaire. Mais c’est une mani que je referai sans problème ! Défi réussi donc, merci à l’homme pour sa participation et merci pour la bonne idée à Odile et 10Tubes (ainsi qu’un bon rétablissement, la pauvre) !

Bisous les p’tits chats !

powered by Wordpress