I used to be an adventurer like you..

Then I took an arrow in the heart.


Eh oui, c’était la St-Valentin, toussa ! Et donc ça a servi d’excuse pour aller passer un petit week-end en amoureux fin janvier, histoire d’éviter le rush de mi février. L’homme et moi, on cherchait une chambre d’hôte sympatoche histoire de passer un w-e les fesses posées dans un jacuzzi. Après avoir écumé les sites web, on a craqué pour « Le Temps Différent », à Velaines. (Si tu me demandes où c’est, je t’envoie sur « let me google that for you », t’es prévenu!) On a longtemps hésité, j’avais presque envie de réserver dans certains endroits, juste pour qu’ils puissent s’offrir un infographiste avec l’argent de notre chambre. Eh oui, les yeux qui saignent, c’est presque inévitable devant autant de sites soooooo 1998 à base de gifs animés et de couleurs dignes des tenues du jury de The Voice Belgique.

Enfin soit, le site fut aussi ce qui nous a poussé à choisir cet endroit. Épuré et clair, ni une ni deux, on se fait plaisir en réservant l’arrangement « Bien-être » proposé par l’établissement. Histoire de faire les choses jusqu’au bout, nous avons choisi la chambre Royale pour sa baignoire double et sa douche italienne.

[nggallery id=4]

 

L’arrangement comprenait :

La chambre de notre choix

3h d’accès en privé à la partie Spa (Piscine, Jacuzzi, cabine de Sauna, Douche + douche froide, cabine d’UV, peignoirs/pantoufles et un duo de produits pour le corps),

– Un petit repas prévu dans un espace privé et cosy,

Boissons et friandises pour se sustenter après avoir sué comme des bœufs dans le Sauna,

-Accès à la piscine le lendemain matin (accès ouvert aux autres résidents, cette fois)

Petit déjeuner en buffet le matin.

Le prix : 240€ tout compris pour 2 personnes. Honnêtement ça les valait.

Et honnêtement, on ne regrette pas d’avoir pris le combo. Hôtes agréables et discrets, chambre terriblement confortable, lieu excellemment bien décoré, infrastructure complète et bien pensée, bon repas, bref, que du positif. Nous avons également eu la chance d’être les seuls ce w-e là, ce qui nous a permis de déjeuner en amoureux et de profiter de la piscine en duo le matin. Tout l’espace Spa est vraiment bien chauffé, on est vraiment dans un cocon de douceur et de tranquillité, on a l’impression que le temps s’est arrêté. (c’est là que vous faites « aaaaaaw » 😀 ) Un mini point négatif peut-être, la petite pièce où on mange donne sur le salon des propriétaires. Mais ils savent aisément se faire oublier, tout en restant à votre disposition. Un mal pour un bien !


Et vous la Saint-Valentin, vous vous en tamponnez l’oreille avec une babouche ?
Vous avez fait un petit quelque chose juste pour dire ?
Ou au contraire, vous tenez à cette fête et vous avez célébré ça en grandes pompes ?

Dites-moi tout ! 😀

 

Article NON Sponsorisé, si certains se demandent ! 🙂 !

 

Newspaper Nails !

Téméraire à mon habitude, je n’hésite pas à tester tout (et n’importe quoi) sur mes ongles. Après la manucure bicolore et l’imprimé léopard (Tiens, faudrait que je vous montre comment on fait aussi ça), voilà que je craque sur la manucure version journal imprimé ! Mais bonne nouvelle, c’est d’une simplicité enfantine. Enfin enfantine, peut-être pas à leur laisser faire justement, vous comprendrez en voyant les ingrédients nécessaires.

Alors justement, qu’est-ce qu’il nous faut ?

Outils

– Une base (facultative)

– Un vernis de couleur claire (un beau greige serait parfait, il faudrait que je trouve ça !)

– Du papier journal

– Une lime

– Des ciseaux

– Du dissolvant et un pinceau raide

– Un top coat mat ou brillant

Et.. ce qu’il y a dans ce petit verre là. De l’eau ? Eh bah non..

De la VODKA ! Eh oui. Ca déconne pas ici. Certaines gonzesses sont vraiment des Mc Gyver du vernis.

Et puis, comment on fait ?

On applique son vernis, normalement. Donc base puis deux ou trois couches de vernis, en laissant bien sécher entre chaque, comme d’hab. On prédécoupe des morceaux de papier journal, à la taille approximative de l’ongle, histoire de ne pas avoir tout le doigt couvert d’imprimé.

Ensuite, on fait ceci :

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=3r7Kqoj2rTc&hd=1

 

On trempe le doigt dans la vodka (Non pas les lèvres j’ai dit, le doigt ! Reposez ce verre !) et puis on applique un morceau de papier. On prend bien soin de ne pas le faire bouger, en rajoutant une goutte de vodka pour l’humidifier et la faire adhérer. On presse bien et on laisse sécher, en faisant les autres. Une fois que ça se détache tout seul, on vérifie que c’est bon et on applique une couche de top coat pour faire tenir le tout.

ongles

 

Ensuite ce que je fais toujours quand je mets du vernis, c’est corriger les bords et la base de la lunule. Pour ça, je prends un petit pinceau (en général j’en retaille un pour avoir ce que je veux) que je trempe dans du dissolvant, j’éponge un peu le surplus sur un mouchoir (un coton ça fait des peluches) et je viens nettoyer les bavures et adoucir la base. Ca demande un peu d’entrainement, mais ça permet une manucure par-faite !

TADAM :

newspaper

Voilou les filles, BISOUS (poke @Flexyflow :-D)

Une boom au Bloom ! (Elu titre le plus naze de l’année)

Eh ouais. Pour mon anniversaire j’ai eu droit à une chambre au Bloom. (classe hein ?) Et pas n’importe laquelle !  Teuteuteu, la suite loft messieurs dames ! Tu la sens, la grosse frime ? Bon, je me suis faite mener en bateau pendant deux semaines, j’ai rien vu venir, j’en ai même voulu à mort à @flexyflow toussa toussa hein… mais c’était pour la bonne cause en fait. SO INTENSE ! Déjà quand j’ai tiqué qu’on était au Bloom, c’était déjà la grande surprise. Mais quand j’ai vu la chambre.. OMGWTFBBQ, si j’puis me permettre. La suite loft donc, c’est ça :

Hotel
Celebrities, VIPs and guests celebrating a special event can choose for a loft. This is a duplex with downstairs a living room, desk and bathroom and upstairs a bedroom, a second bathroom and a wardrobe for a more luxurious accommodation.

Un énorme canapé, l’écran plat qui va avec, une petite table, un bureau, une lampe design, les WC, petit frigo, machine à café… Déjà là c’est limite la taille de mon studio ! Détail choukkemignon, y’avait mon nom en bonbons, des chips, et un nombre anormalement élevé de coupes de champagne qui m’a fait deviner la supercherie. (Le seul moment où j’ai compris un truc en fait.) En effet, on me fait monter les escaliers et que vois-je ? L’iPhone de @Rosefraiz posé sur le lit.. Grillééééée ! Mes trois choukkezamis attendaient mon arrivée, cachés sous le lit. On remercie évidemment @YasinOzcan qui a immortalisé ma tête d’ahurie 😀 (n’espérez même pas, c’est NON !) En haut je découvre donc un lit Familleroyale-size, genre on peut dormir à 15 dedans. Facile. (Désolée de vous décevoir, pas de twartouze en vue ! :-D) Le tout blanc immaculé, très joli. Une deuxième grande télé face au lit, un (deux ?) grand fauteuil avec repose pieds, un dressing gigantesque (qui aurait été mieux rempli, mais bon, on ne peut pas trop en demander :-D), un grand miroir, une petite penderie ainsi que la salle de bain avec un grand lavabo, wc/bidet (sisi) et une grande baignoire. La déco est sobre, mise à part cette espèce de fresque.. bizarre dirons nous. Bien dommage parce que toutes les autres fresques avaient l’air sublimes (voir photos sur le site du bloom). Mais ça nous a bien fait marrer malgré tout. (« T’as vu, elle dépasse, on va lui faire une mauvaise google alert ! ») Le lit ? Méga confortable. Genre un gros nuage. (Comme dans la pub Kinder un peu !) Tellement grand que quand au matin tu tends le bras, pensant atteindre le bord du lit, bah tu te rends compte qu’il y a encore un bon mètre à côté de toi. Le pied !

En somme, un très bel espace, calme (rien entendu du couloir ou des chambres voisines), un très beau cadre (le hall, le bar,..) et des prix très raisonnables le w-e ! En effet, ce genre d’hôtel  de haut standing casse les prix des grandes suites le week end, faute d’affluence. De quoi se faire des soirées de malade ou des petits moments en couple. Coup de cœur pour ma part !

[nggallery id=1]

Hotel BLOOM!
Rue Royale 250
Brussels – Belgium
T: +32 (0)2 220 66 11
Website

Le Saint-Graal des plantes de pieds.

schollAprès l’essai infructueux de @Rosefraiz concernant le salut de ses petits petons dans leur teRrrRRrible combat contre les chaussures à hauts talons, je me suis dit que j’allais tenter de continuer la recherche. J’avais déjà entendu parler des coussinets de chez Epitact® dont les mérites étaient vantés par la blogueuse TokyoBB mais une fois les petites merveilles trouvées, j’avais vite déchanté en voyant le prix. Eh ouais, 30€ le machin, 60€ la paire (on voit les math sup’ dans le fond), ça fait un peu rech quand on a l’habitude de payer des pompes 20€ (bha quoi, j’préfère en avoir plein ! #gonzesse). Au grand désarroi de mes pieds, je les avais donc laissés en rayon, gardant en tête l’adage « Il faut souffrir pour être belle » histoire de tenir le coup. (Ouais, j’préfère crever de mal dans de pompes que de me trimballer avec des ours morts aux pieds [communément appelés UGG] #tepu) Et puis hier, au hasard de mes pérégrinations chez Carrouf, je jette un coup d’œil au rayon Scholl®. Là, des petits coussinets criaient mon nom. (Ou étaient-ce mes plantes de pieds ?) J’observe la bête, regarde le prix et là miracle, ça coûte quasi rien pour une paire. Hop j’embarque. Du coup une fois rentrée, j’ouvre le truc pleine d’espoir, enfile ces petits coussinets (comme une mini tong d’orteil en mousse en fait) et mets mes collants par dessus. On réinstalle le truc et pof, on grimpe sur nos hauts talons chéris. Et franchement, c’est un peu magique. Rien à voir avec les espèces de trucs dégueux en gomme (les Party Feet®) qui se décomposent à vitesse V V’ et ressemblent plus à des limaces crevées (et séchées vu le manque d’efficacité) qu’à un truc confortable. Bon là j’viens de commencer à les porter donc sur la durée j’sais pas ce que ça donnera mais je pense que ça se lave toussa. Petit inconvénient, on voit la boucle sur l’orteil, donc à éviter avec des sandales mais bon, on ne peut pas tout avoir ! Par contre je suis retournée voir après les coussinets Epitact® et il semblerait que sur le net ça soit 30€ la paire. Tout de suite franchement plus intéressant. (A mon avis en pharmacie aussi, mais quand je les avais vus il n’y avait pas d’indication sur la boite et je ne voulais pas risquer d’en avoir un seul.) Du coup j’vais tenter d’aller en trouver, ils sont lavables à coup sûr et sont prévus pour durer un an, donc au final c’est un bon investissement. Je vous tiendrai au courant si j’arrive à m’en procurer ! (Aucun pied n’a été blessé pendant ce reportage.)

Ah et baïdewé, j’ai rajouté des trucs dans ma wishlist ! C’est bientôt ! 😀 #grattecadeaux